L’éphémère comme horizon d’attente : une méthodologie de la transmission créatrice – le cas de l’inventaire guarani.

Pianezza Nolwenn

Resumo


Cette contribution explore les enjeux théoriques, conceptuels et épistomologiques, de la patrimonialisation, tel qu’elle est appliquée au patrimoine immatériel. Prenant appui sur une recherche doctorale, elle précise le problème initial des processus de patrimonialisation, destinés à protéger le patrimoine vivant, sans pour autant altérer leur dynamique processuelle et évolutive : c’est toute la difficulté de fixer sans figer le patrimoine et les savoirs le concernant. C’est en observant un inventaire audiovisuel du patrimoine immatériel, réalisé conjointement entre des chercheurs scientifiques et un groupe de jeunes et anciens guarani, que l’article repère les stratégies de contournement mises en œuvre par ces différents acteurs sur le terrain pour prolonger l’éphémère. L’analyse montre alors combien les processus contemporains de patrimonialisation mobilisent la mémoire du groupe social à plusieurs niveaux : pour proposer une fixation souple, non-figée, des savoirs d’une part, et d’autre part, pour susciter l’engagement de l’acteur social envers son patrimoine. C’est ainsi un régime singulier de patrimonialisation qui se dessine ici, orchestré autour d’une construction collective, créative et continue de la mémoire sociale, sous le signe de l’éphémère. Ici, l’éphémère apparaît à la fois comme un principe moteur et un horizon d’attente des inventaires participatifs, appelant à la transformation perpétuelle des savoirs mémoriels et à leur réinvestissement permanent par le groupe social.

Palavras-chave


patrimonialisation, immatériel, mémoire, savoirs, partenariat, éphémère

Texto completo:

PDF (Français (France))


Article Metrics

Metrics Loading ...

Metrics powered by PLOS ALM